VOODOO LAND DE NICK STONE EDITIONS GALLIMARD SERIE NOIRE

Publié le par chroniqueslitterairesdecorine.over-blog.com

voodoo land 

Bienvenue à Miami, citée bénie des Dieux de la corruption, de la drogue et du meurtre. En cette année 1981, la ville appartient aux narco-trafiquants, ce sont eux qui font la loi avec l'aide de flics corrompus. L'épidémie de cocaïne fait rage, des kilos de poudre blanche transitent chaque jours depuis la Colombie, les quartels se font la guerre, c'est la domination du mal.

Donc rien de neuf sous le soleil : on vient de retrouver un cadavre dans un zoo pour primates. Les restes du type ne sont pas beaux à voir : en décomposition avancé, une armée de mouches et autres asticots ont déjà bien entamé leur festin. Max Mingus et Joe Linston débarquent sur les lieux, précédé par leur réputation de flics intègres, une denrée plutot rare au sein de la métropole du vice. Rapidement, on découvre que le macchabé à ingéré un mélange empoisonné, à la composition plus qu' étrange rappelant une potion vaudou. Puis c'est sa famille qui est retrouvée massacrée. De toute évidence, il ne s'agit pas d'une simple affaire de meurtres, trop de paramètres rentrent en jeux. Jo le black ambitieux et Max qui carbure aux Marlboro-café-speed sont à cran. L'enquête les conduits vers Salomon Bookman, un obscur et dangereux Haïtien à la tête d'une organisation tentaculaire. Bookman qui entretien entre autre légende, celle de posséder une langue fourchue... C'est le bras de fer qui commence entre ces braves flics qui ont encore foi en leur métier et les autres...

 

Nick Stone cogne un grand coup avec Voodoo Land. Politiquement incorrect, ce livre dresse un portrait sans complaisance de Miami et son fonctionnement, l'alliance entre les puissants gangsters et la police d'état. En prime, un portrait de flics désabusés, désenchantés mais qui continuent envers et contre tout. Totalement grandiose ! Attention ceci est un monument, à sa lecture vos nerfs seront mis à vifs, votre sang complètement retourné, bref , accroché vos ceintures, vous risquez d'être sacrément secoué !

 

Publié dans litterature

Commenter cet article